OBTENIR LA MÉTHODE COMPLÈTE
Je prends ma vie amoureuse en main
Méthode Florence
ELLE : Le coaching amoureux comme instigateur de déclics affectif !
Methode-florence

C’est pour qui ? Pour celles et ceux qui ne veulent pas commencer une psychotérapie, ou qui veulent des résultats rapides et n’ont pas envie de s’engager sur une longue durée. Comment ça se passe ? L’accompagnement se fait sur mersure. En général la personne rencontre son coach deux à quatre fois par mois pendant une heure, sur six mois. Les tête-à-tête ont lieu dans un bureau ou dans des lieux cosys tranquilles. Quelle différence avec la psychotérapie ? Un bon coach n’est pas un psy mais il doit avoir des qualités relationnelles pour saisir l’autre. Le coaching se rapporte des théories cognitives et comportementales. Un coach fait réfléchir aux bons comportements : quelle attitude adopter pour rendre une rencontre possible … Il prodigue des conseils et donne les outils pour agir et perfectionner une relation. Un psychotérapeute ou un psychanalyste, eux, vont fouiller dans le passé pour expliquer les échecs de comportements amoureux et amener à des prises de conscience qui vont ensuite permettre au patient d’agir, mais sans jamais lui donner de conseil.

Methode-Florence
M6 - Capital Novembre 2007: Florence est l'invitée de Guy Lagache pour présen...

Florence Escaravage était l’invitée de Guy Lagache sur le plateau de Capital pour débattre des problèmes de séduction via les rencontres Internet.
Methode-Florence
L'Express : Les 6 solutions pour un amour durable et réussi.

Article de Florence Escaravage sur "6 solutions pour un amour durable et réussi". « Je reçois plus d’une centaine de demandes par an, confirme Fl...
23/11/2016 Interview de Florence Escaravage dans le Huffington Post sur le dé...

Florence Escaravage, interviewée par le Huffington Post, vous livre ses conseils sur comment "bien rompre".Pour consulter l'article, c'est par ...
Methode-Florence
Miss Ebène, Février 2009 :

Ca y est ! Darling nous a proposé de partager le même toit. Si les cinq premières minutes, on a cru s’étouffer de joie, on est vite redescendu...